• Lucien Isnard

J1 : Toulouse > Castellon de la Plana !

C’est parti pour le Raid Latécoère – Aéropostale ! Les avions sont alignés piste n°1 sur l’aéroport de de Toulouse Francazal. Les équipages sont plus que prêts. Aujourd’hui, c’est l’aboutissement d’un rêve pour la majorité d’entre eux. Des semaines de préparation : réunir les fonds nécessaires, trouver l’avion qui sera le plus à même de les conduire à bon port, s’entraîner à résister aux conditions particulières d’un raid au-dessus de l’Afrique, planifier chacune des étapes, etc. Bref, nous y sommes.


La nuit fut longue. Trop longue tant le départ se fait attendre. Réveil de « bonheur » ! J’enfile la combinaison donnée par le Raid. Quelle joie. Quel honneur. Quel aboutissement… !


Rendez-vous sur le tarmac de Francazal pour la cérémonie de lancement du Raid. Le public est venu très nombreux pour voir tous ces équipages partir pour l’Espagne, notre première étape. Les enfants sont également présents pour remplir les sacs de courriers que nous remettrons aux enfants de Dakar. Tous ont préparé une lettre, un dessin, un message d’amitié. Nous, pilotes amateurs et rêveurs, mimons quelques-uns des gestes de nos héros, les pionniers de l’Aéropostale : Latécoère bien sûr, Mermoz, Saint-Exupéry, Guillaumet, Daurat, Vanier, Vedel et tous les autres. Ce geste simple, poser le sac de courriers dans l’avion, s’accompagne d’une émotion immense. Ce sont eux les héros, mais l’espace d’un instant, on se prend à rêver…


Redescendons… retour sur le tarmac. Le coup d’envoi est donné. Nous décollons tous, les uns après les autres, nous sommes tous envahis par la joie, l’émotion. Une fois notre altitude de croisière atteinte, nous pouvons souffler, un peu. L’équipage des Ailes et des Lettres a la chance de disposer d’un avion moderne, ventilé et confortable. Nous en profitons également pour nous restaurer. Au menu, une 1/2 baguette, une banane et une bouteille d’eau. Une chose est sûre, je ne vais pas prendre de poids durant cette aventure. Seul mon esprit va s’alourdir de souvenirs incroyables et inoubliables. Après quelques heures de vol, Castellon de la Plana fait son apparition devant le nez de notre avion. Tour à tour, les équipages se posent fièrement. Une première étape de la mythique route Latécoère vient d’être bouclée. Après un débriefe avec Alain, un contrôle extérieur l’avion, nous pouvons maintenant relâcher la pression et profiter de la soirée avec les autres équipages.


Chers abonnés, je vous donne rendez-vous demain pour la deuxième étape de ce raid… En attendant, quelques photos de la journée.


Lucien